Programme d’analyse Fast TRK

Qu’est-ce que Fast TRK?

Fast TRK est un programme d’analyse clinique pour le diagnostic des fusions du gène NTRK. Parrainé par Bayer, ce service gratuit est offert aux cliniciens qui souhaitent savoir si le cancer de leurs patients présente une fusion de gène NTRK.

Le programme Fast TRK a été mis à jour afin de fournir un NGS initial pour des tumeurs solides particulières. Veuillez examiner les critères d’admissibilité des patients pour déterminer si votre échantillon est admissible.

    Comment faire une demande d’analyse pour mes patients?

    Cliquez ici pour télécharger le formulaire de demande approprié en fonction de la région de votre hôpital. Vous pouvez aussi envoyer un courriel à fasttrk@bayer.com pour vous procurer un formulaire de demande.

    Une fois le formulaire téléchargé :

    • 1 Veillez à ce que les sections sur l’admissibilité du patient et sur le consentement soient remplies.
    • 2 Envoyez des échantillons avec la demande, conformément aux instructions figurant sur le formulaire.
    • 3 Veuillez noter que le temps d’exécution pour obtenir le rapport d’analyse est de 2 à 15 jours ouvrables selon l’analyse effectuée (IHC ou NGS) et les résultats d’analyse.

    Quels centres effectueront les analyses du gène NTRK au Canada dans le cadre du programme Fast TRK?

    maple icon

    À l’heure actuelle, Bayer est associée à LifeLabs et à Kingston Health Sciences Centre (KHSC) pour fournir aux Canadiens des services centralisés d’analyse des fusions de gène NTRK..

    Le programme Fast TRK sera offert au moins jusqu’à la fin de 2022.

    Quelles analyses servent à identifier une fusion de gène NTRK ?

    Des échantillons de la tumeur solide prélevés chez les patients (sous forme de bloc tumoral solide ou sur lames préparées) qui répondent à certains critères d’admissibilité pourraient d’abord être analysés par séquençage de nouvelle génération (NGS) ou analysés initialement par immunohistochimie (IHC) pour tenter d’y détecter une protéine TRK, suivie au besoin d’un NGS afin de confirmer la présence d’une fusion de gène NTRK.

    Types de cancer analysés d’emblée par NGS :

    • Sarcome des tissus mous (y compris une GIST négative aux KIT/PDGFRA)1,2
    • Cancer des glandes salivaires2,3
    • Cancer colorectal (MSI-H/dMMR et BRAF de type sauvage)4,5
    • Cancer de la thyroïde (R-IRA et admissible à un traitement par ITK)2,6
    • Tumeurs primitives du SNC2,7
    • Types tumoraux qui hébergent fréquemment des fusions de gène NTRK : fibrosarcome infantile, néphrome mésoblastique congénital, carcinome sécrétoire analogue mammaire et cancer sécrétoire du sein3,8,9

    Types de cancer analysés par IHC pan-TRK, puis par NGS (si l’IHC est positive)

    • Toutes les autres tumeurs solides.

    NTRK = récepteur tyrosine-kinase de la neurotrophine; TRK=récepteur kinase à tropomyosine; MSI-H = instabilité microsatellitaire élevée; dMMR = déficience du système de réparation des mésappariements; IHC = immunohistochimie; NGS = séquençage de nouvelle génération; PDGFRA = récepteur du facteur de croissance dérivé des plaquettes alpha; KIT = récepteur tyrosine kinase; BRAF = proto-oncogène B-raf; R-IRA = résistant à l’iode radioactif; ITK = inhibiteur de la tyrosine kinase; CPNPC = cancer du poumon non à petites cellules; GIST = tumeur stromale gastro-intestinale; SNC = système nerveux central

    References: 1. Demetri GD, et al. Diagnosis and management of tropomyosin receptor kinase (TRK) fusion sarcomas: expert recommendations from the World Sarcoma Network. Ann Oncol .2020, 31(11):1506-1517. 2. Rosen EY, et al. TRK Fusions Are Enriched in Cancers with Uncommon Histologies and the Absence of Canonical Driver Mutations. Clin Cancer Res . 2020,26(7):1624-1632. 3. Cocco E, et al. NTRK fusion-positive cancers and TRK inhibitor therapy. Nature Reviews Clinical Oncology 2018;15: 731–747. 2. 4. Chou A, et al. NTRK gene rearrangements are highly enriched in MLH1/PMS2 deficient, BRAF wild-type colorectal carcinomas—a study of 4569 cases. Mod Pathol. 2020, 33(5):924-932. 5. E. Cocco et al. Colorectal Carcinomas Containing Hypermethylated MLH1 Promoter and Wild-Type BRAF/KRAS Are Enriched for Targetable Kinase Fusions. Cancer Res. 2019; 9(6):1047-1053. 6. Chu Y.-H., et al. Clinicopathologic and molecular characterization of NTRK rearranged thyroid carcinoma (NRTC). Mod Pathol. 2020, 33(11):2186-2197. 7. Torre M. et al. nd clinicopathologic features of gliomas harboring NTRK fusions. Acta Neuropathol Commun. 2020, 8(1):107. 8. Zhao X. et al. NTRK Fusions Identified in Pediatric Tumors: The Frequency, Fusion Partners, and Clinical Outcome. JCO Precis Oncol. 2021, 1:PO.20.00250. 9. Bourgeois J. M. et al. Molecular detection of the ETV6-NTRK3 gene fusion differentiates congenital fibrosarcoma from other childhood spindle cell tumors. Am J Surg Pathol. 2000, 24(7):937-46. 10. Forschner A. et al.  gene fusions in melanoma: detection, prevalence and potential therapeutic implications. J Dtsch Dermatol Ges. 2020, 18(12):1387-1392. 11. Gupta M. et al. Targeting the NTRK Fusion Gene in Pancreatic Acinar Cell Carcinoma: A Case Report and Review of the Literature. J Natl Compr Canc Netw.  2021, 9(1):10-15.

    Les analyses de fusion de gènes NTRK peuvent être effectuées chez les patients qui présentent les types tumoraux suivants :

    • Sarcome des tissus mous (y compris une GIST négative aux KIT/PDGFRA)1,2
    • Cancer des glandes salivaires2,3
    • Cancer colorectal (MSI-H/dMMR et BRAF de type sauvage)4,5
    • Cancer de la thyroïde (R-IRA et admissible à un traitement par ITK)2,6
    • Tumeurs primitives du SNC2,7
    • Types tumoraux qui hébergent fréquemment des fusions de gènes NTRK (p. ex. : fibrosarcome infantile, néphrome mésoblastique congénital, carcinome sécrétoire analogue mammaire, cancer sécrétoire du sein3,8,9)
    • CPNPC (négatif aux autres mutations conductrices)2
    • Mélanome (BRAF de type sauvage)2,10
    • Cancer du pancréas2,11
    • Cancer des voies biliaires2

    La recherche a permis d’identifier des fusions de gène NTRK dans plus de deux douzaines de types de tumeurs solides courantes et rares5-8

    Des cas de fusion de gène NTRK se trouvent dans divers types de tumeurs chez les adultes et les enfants 5–8

    Des cas de fusion de gène NTRK se trouvent dans divers types de tumeurs chez les adultes et les enfants

    Cette figure ne comprend qu’un exemple de types de tumeurs qui peuvent présenter une fusion de gène NTRK. Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive ni représentative de tous les types de tumeurs pouvant présenter une fusion de gène NTRK.

    NTRK = récepteur tyrosine-kinase de la neurotrophine (de l’anglais neurotrophic tyrosine receptor kinase); TRK = récepteur de la tropomyosine kinase (de l’anglais tropomyosin receptor kinase)  dMMR = déficience du système de réparation des mésappariements; IHC = immunohistochimie; NGS = séquençage de nouvelle génération; PDGFRA = récepteur du facteur de croissance dérivé des plaquettes alpha; KIT = récepteur tyrosine kinase; BRAF = proto-oncogène B-raf; R-IRA = résistant à l’iode radioactif; dMMR = déficience du système de réparation des mésappariements; ITK = inhibiteur de la tyrosine kinase; CPNPC = cancer du poumon non à petites cellules; GIST = tumeur stromale gastro-intestinale; SNC = système nerveux central.

    Références : 1. Demetri GD, et al. Diagnosis and management of tropomyosin receptor kinase (TRK) fusion sarcomas: expert recommendations from the World Sarcoma Network. Ann Oncol .2020, 31(11):1506-1517. 2. Rosen EY, et al. TRK Fusions Are Enriched in Cancers with Uncommon Histologies and the Absence of Canonical Driver Mutations. Clin Cancer Res . 2020,26(7):1624-1632. 3. Cocco E, et al. NTRK fusion-positive cancers and TRK inhibitor therapy. Nature Reviews Clinical Oncology 2018;15: 731–747. 4. Chou A, et al. NTRK gene rearrangements are highly enriched in MLH1/PMS2 deficient, BRAF wild-type colorectal carcinomas—a study of 4569 cases. Mod Pathol. 2020, 33(5):924-932. 5. E. Cocco et al. Colorectal Carcinomas Containing Hypermethylated MLH1 Promoter and Wild-Type BRAF/KRAS Are Enriched for Targetable Kinase Fusions. Cancer Res. 2019; 9(6):1047-1053. 6. Chu Y.-H., et al. Clinicopathologic and molecular characterization of NTRK rearranged thyroid carcinoma (NRTC). Mod Pathol. 2020, 33(11):2186-2197. 7. Torre M. et al. nd clinicopathologic features of gliomas harboring NTRK fusions. Acta Neuropathol Commun. 2020, 8(1):107. 8. Zhao X. et al. NTRK Fusions Identified in Pediatric Tumors: The Frequency, Fusion Partners, and Clinical Outcome. JCO Precis Oncol. 2021, 1:PO.20.00250. 9. Bourgeois J. M. et al. Molecular detection of the ETV6-NTRK3 gene fusion differentiates congenital fibrosarcoma from other childhood spindle cell tumors. Am J Surg Pathol. 2000, 24(7):937-46. 10. Forschner A. et al.  gene fusions in melanoma: detection, prevalence and potential therapeutic implications. J Dtsch Dermatol Ges. 2020, 18(12):1387-1392. 11. Gupta M. et al. Targeting the NTRK Fusion Gene in Pancreatic Acinar Cell Carcinoma: A Case Report and Review of the Literature. J Natl Compr Canc Netw.  2021, 9(1):10-15.

    Des études montrent qu’un nombre important de patients présente des altérations pouvant être ciblées et qu’une grande proportion de ceux-ci qui subissent des tests génomiques pourraient retirer des bienfaits de recevoir un traitement ciblé approuvé ou expérimental1,2

    Les protéines de fusion TRK constituent souvent un oncogène pilote primaire, et ce, dans plusieurs types de tumeurs3,4

    Un sous-ensemble de fusions touchant les gènes NTRK1NTRK2 et NTRK3 3.

    •  Les fusions de gène NTRK peuvent produire des protéines de fusion TRK correspondant à des oncogènes pilotes5
    •  La présence de protéines de fusion TRK a été associée à des cancers plus agressifs dans certains types de tumeurs, ce qui souligne un besoin médical non comblé chez les patients atteints d’un cancer avec fusions TRK6,7
    •  Alors que les fusions de gène NTRK représentait l’un des premiers oncogènes à faire l’objet d’une identification, elles ne sont pas dépistées systématiquement et/ou ne sont pas inclus dans tous les ensembles d’analyse3,8
    •  Les cancers avec fusions TRK peuvent être détectés au moyen d’un certain nombre de méthodes; cependant, seules les analyses sensibles au gène NTRK et spécifiques de celui-ci permettent de détecter les fusions de gène NTRK de manière fiable3,8
    •  Il est essentiel de réaliser des analyses de fusions de gène NTRK pour identifier les patients qui portent ces altérations génomiques9

    NTRK = récepteur tyrosine-kinase de la neurotrophine (de l’anglais neurotrophic tyrosine receptor kinase); TRK = récepteur de la tropomyosine kinase (de l’anglais tropomyosin receptor kinase)

    Références : 1. Massard C, et al. High-throughput genomics and clinical outcome in hard-to-treat advanced cancers: results of the MOSCATO 01 trial. Cancer Discov 2017;7(6):586-95. 2. Boland GM, et al. Clinical next generation sequencing to identify actionable aberrations in a phase I program. Oncotarget 2015;6(24):20099-20110. 3. Vaishnavi A, et al. TRKing Down an Old Oncogene in a New Era of Targeted Therapy. Cancer Discov 2015;5(1):25–34. 4. Okimoto RA, et al. Tracking down response and resistance to TRK inhibitors. Cancer Discov 2016;6(1):14-16. 5. Amatu A, et al. NTRK gene fusions as novel targets of cancer therapy across multiple tumour types. ESMO Open. 2016;1:e000023. doi:10.1136/esmoopen-2015-000023 6. Lange AM, et al. Inhibiting TRK proteins in clinical cancer therapy. Cancers 2018;10(4):E105. doi:10.3390/cancers10040105. 7. Musholt TJ, et al. Prognostic significance of RET and NTRK1 rearrangements in sporadic papillary thyroid carcinoma. Surgery 2000;128(6):984-993. 8. Kumar-Sinha C, et al. Landscape of gene fusions in epithelial cancers: seq and ye shall find. Genome Med 2015;7:129. 9. Kummar S, et al. TRK Inhibition: A New Tumor-Agnostic Treatment Strategy. Target Oncol 2018;13(5):545-556.

    CRITÈRES D’ADMISSIBILITÉ : PATIENTS ET ÉCHANTILLONS

    1. Quels sont les critères d’admissibilité des patients à ce programme?

    Tous les patients qui sont porteurs de tumeurs solides métastatiques ou dont la résection chirurgicale est susceptible d’entraîner une morbidité grave et pour qui il n’y a pas d’autres options thérapeutiques satisfaisantes répondent aux critères d’admissibilité.

    2. J’ai besoin d’analyses pour plusieurs patients. À quels patients ces analyses s’adressent-elles?

    En fonction des critères d’admissibilité énumérés ci-dessus, les analyses de fusion de gènes NTRK peuvent être effectuées chez les patients qui présentent les types tumoraux suivants :

    • Sarcome des tissus mous (y compris une GIST négative aux KIT/PDGFRA)1,2
    • Cancer des glandes salivaires2,3
    • Cancer colorectal (MSI-H/dMMR et BRAF de type sauvage)4,5
    • Cancer de la thyroïde (R-IRA et admissible à un traitement par ITK)2,6
    • Tumeurs primitives du SNC2,7
    • Types tumoraux qui hébergent fréquemment des fusions de gènes NTRK : fibrosarcome infantile, néphrome mésoblastique congénital, carcinome sécrétoire analogue mammaire, cancer sécrétoire du sein3,8,9
    • CPNPC (négatif aux autres mutations conductrices)2
    • Mélanome (BRAF de type sauvage)2,10
    • Cancer du pancréas2,11
    • Cancer des voies biliaires2

    Références : 1. Demetri GD, et al. Diagnosis and management of tropomyosin receptor kinase (TRK) fusion sarcomas: expert recommendations from the World Sarcoma Network. Ann Oncol .2020, 31(11):1506-1517. 2. Rosen EY, et al. TRK Fusions Are Enriched in Cancers with Uncommon Histologies and the Absence of Canonical Driver Mutations. Clin Cancer Res . 2020,26(7):1624-1632. 3. Cocco E, et al. NTRK fusion-positive cancers and TRK inhibitor therapy. Nature Reviews Clinical Oncology 2018;15: 731–747. 2. 4. Chou A, et al. NTRK gene rearrangements are highly enriched in MLH1/PMS2 deficient, BRAF wild-type colorectal carcinomas—a study of 4569 cases. Mod Pathol. 2020, 33(5):924-932. 5. E. Cocco et al. Colorectal Carcinomas Containing Hypermethylated MLH1 Promoter and Wild-Type BRAF/KRAS Are Enriched for Targetable Kinase Fusions. Cancer Res. 2019; 9(6):1047-1053. 6. Chu Y.-H., et al. Clinicopathologic and molecular characterization of NTRK rearranged thyroid carcinoma (NRTC). Mod Pathol. 2020, 33(11):2186-2197. 7. Torre M. et al. nd clinicopathologic features of gliomas harboring NTRK fusions. Acta Neuropathol Commun. 2020, 8(1):107. 8. Zhao X. et al. NTRK Fusions Identified in Pediatric Tumors: The Frequency, Fusion Partners, and Clinical Outcome. JCO Precis Oncol. 2021, 1:PO.20.00250. 9. Bourgeois J. M. et al. Molecular detection of the ETV6-NTRK3 gene fusion differentiates congenital fibrosarcoma from other childhood spindle cell tumors. Am J Surg Pathol. 2000, 24(7):937-46. 10. Forschner A. et al.  gene fusions in melanoma: detection, prevalence and potential therapeutic implications. J Dtsch Dermatol Ges. 2020, 18(12):1387-1392. 11. Gupta M. et al. Targeting the NTRK Fusion Gene in Pancreatic Acinar Cell Carcinoma: A Case Report and Review of the Literature. J Natl Compr Canc Netw.  2021, 9(1):10-15. 12. Solomon J.P. et al. NTRK fusion detection across multiple assays and 33,997 cases: diagnostic implications and pitfalls. Mod Pathol. 2020, 33(1):38-46. 13. Gatalica Z. et al. Molecular characterization of cancers with NTRK gene fusions. Mod Pathol. 2019, 32(1):147-153. 14. Okamura R. et al. Analysis of NTRK Alterations in Pan-Cancer Adult and Pediatric Malignancies: Implications for NTRK-Targeted Therapeutics. CO Precis Oncol . 2018;2018:PO.18.00183

    3. Comment puis-je accéder au programme FastTRK et quel formulaire de demande dois-je utiliser?

    • 1 Cliquez ici pour télécharger le formulaire de demande approprié. Vous devrez indiquer le nom de votre centre hospitalier (le laboratoire d’analyse sera différent selon votre emplacement géographique). Veuillez utiliser le formulaire de demande approprié.
    • 2 Veillez à ce que les sections sur l’admissibilité du patient et sur le consentement soient remplies.
    • 3 Communiquez avec le service de pathologie local pour envoyer une copie du formulaire de demande dûment rempli et les échantillons du patient requis au laboratoire d’analyse. Veuillez vous reporter à la section des renseignements sur les échantillons pour obtenir plus de renseignements.
    • 4 Les coûts d’expédition associés à l’envoi et au retour par la poste des échantillons, entre le centre hospitalier et le laboratoire d’analyse centralisé, sont assumés par le programme Fast TRK. Veuillez consulter la section des renseignements sur l’expédition présentée dans le formulaire de demande.
    • 5 Le temps d’exécution pour obtenir le rapport d’analyse est de 2 à 15 jours ouvrables selon l’analyse effectuée (IHC ou NGS) et les résultats d’analyse.

    4. Les patients qui présentent d’autres altérations génomiques connues (p. ex. : KRAS, BRAF, etc.) sont-ils admissibles aux analyses?

    Conformément aux lignes directrices sur les tests d’exclusion présentées dans le feuillet d’information Fast TRK, l’absence d’autres altérations génomiques (comme KRAS) n’est pas obligatoire pour que le patient soit admissible au programme d’analyse de fusion de gènes NTRK commandité par Bayer. Toutefois, la maladie doit néanmoins répondre aux principaux critères, à savoir : présence de tumeurs solides métastatiques ou dont la résection chirurgicale est susceptible d’entraîner une morbidité grave et pour lesquelles il n’y a pas d’autres options thérapeutiques satisfaisantes.

    Le Dr Jiao et ses collaborateurs ont présenté leur recherche dans le cadre de l’ESMO en 2019 à Barcelone sur la cooccurrence des fusions de gènes NTRK avec d’autres biomarqueurs génomiques chez les patients atteints d’un cancer4. Cette étude rétrospective regroupait des patients atteints d’un cancer et issus d’une base de données dépersonnalisées gérées par Flatiron Health–Foundation Medicine (Clinico-Genomic Database ou CGDB; version de novembre 2018) dont les tumeurs avaient fait l’objet d’un profil génomique complet (CGP) entre janvier 2011 et juillet 2018. Pendant cette période, FoundationOne s’est servi d’un ensemble évolutif d’appâts pour la détection des gènes NTRK 1, 2 et 3. Les ensembles d’appâts ont procuré une couverture complète de tous les exons codant pour les gènes NTRK 1, 2 et 3; la couverture des introns pour les gènes NTRK 1, NTRK 2 et ETV6 a varié selon l’analyse réalisée. Dans cette étude, des données tirées de 15 971 échantillons de tumeurs évaluables dans le cadre de 18 types histologiques tumoraux distincts ont été examinées. La cooccurrence des biomarqueurs ALK, BRAF, ERBB2, EGFR, ROS1 et KRAS s’est révélée peu courante chez les patients présentant des fusions de gènes NTRK, ce qui laisse entendre que les fusions de gènes NTRK sont les principaux facteurs oncogènes des tumeurs les hébergeant. En outre, selon les données de cette étude particulière, la cooccurrence des fusions de gènes NTRK avec modifications KRAS, bien que peu courante, a été observée dans 3/29 échantillons présentant une fusion des gènes NTRK positive (2 CCR et 1 cancer du poumon). Ces renseignements soulignent d’une part, l’importance des fusions de gènes NTRK comme cibles concrètes pouvant être traitées par médicaments et, d’autre part, le besoin d’un dépistage des fusions de gènes NTRK pour les différents types de tumeurs solides. De plus, Rosen et ses collègues ont récemment analysé les profils comutationnels d’une cohorte de patients atteints d’un cancer avec fusion TRK dans laquelle un profilage plus large était accessible (n = 65) et d’une cohorte de 25 989 patients négatifs à une fusion TRK soumis à un séquençage prospectif au cours de la même période. Alors que 31,4 % des cas négatifs à une fusion TRK hébergeaient des altérations activatrices dans certains oncogènes de la voie canonique des MAPK, les auteurs de cette étude ont découvert des altérations similaires chez seulement 1,5 % (1 patient) des patients atteints d’un cancer avec fusion TRK2.

    Références 1. Jiao X, et al. Co-occurrence of NTRK  fusions with other genomic biomarkers in cancer patients. ESMO 2019. Abstract no. 485P.  2. Rosen EY, et coll. TRK Fusions Are Enriched in Cancers with Uncommon Histologies and the Absence of Canonical Driver Mutations. Clin Cancer Res. 2020,26(7):1624-1632.

    5. Quelle est la façon la plus efficace d’effectuer le dépistage des fusions de gènes NTRK parmi les patients atteints d’un CCR?

    Les données disponibles issues de multiples études indépendantes indiquent que les fusions de gènes NTRK chez les patients atteints d’un CCR sont beaucoup plus fréquentes chez les patients présentant un MSI-H/dMMR/BRAF de type sauvage. Dans leur étude, Pietrantonio F. et ses collaborateurs (J Natl Cancer Inst. 1er déc. 2017;109(12). doi: 10.1093/jnci/djx089) ont démontré que 77 % des patients atteints d’un CCR avec fusion de gènes NTRK présentaient également un MSI-H (10/13) et un BRAF de type sauvage (13/13 patients avec fusion des gènes NTRK 1/3). Dans une autre étude, Chou et ses collaborateurs (Mod Pathol (2019) doi:10.1038/s41379-019-0417-3) ont observé que 89 % des cas recensés de CCR avec fusion positive de gènes NTRK (8/9, patients atteints d’un CCR avec fusion positive de gènes NTRK recensés à partir de 4 569 cas consécutifs) présentaient une dMMR (perte de MLH1/PMS2) et 100 % n’avaient pas la mutation BRAFV600E (9/9). Dans une analyse rétrospective distincte publiée dans le cadre d’ESMO 2019 (présentée le 28 sept. 2019 et intitulée « Co-occurrence of NTRK  fusions with other genomic biomarkers in cancer patients », résumé no 485P) portant sur 29 patients atteints d’un cancer avec fusion de gènes NTRK, on a observé que 75 % des cas de CCR avec fusion positive de gènes NTRK pour lesquels le statut MSI était connu (3/4 sur un total de 7 patients atteints d’un CCR avec fusions de gènes NTRK ) ont présenté une MSI-H. 
    De manière similaire, Cocco et ses collaborateurs ont également montré que les carcinomes colorectaux MSI-H/BRAF de type sauvage se caractérisaient par une fréquence élevée de fusions de gènes NTRK (associée à une MLH1ph sporadique plutôt qu’au syndrome de Lynch)4. Par conséquent, bien que l’identification de tous les patients atteints d’un CCR avec fusions de gènes NTRK exigerait une détection par NGS systématique, en agrégat, les données disponibles indiquent que la détection NTRK effectuée par MSI-H/BRAFV600E double négatif ou MLH1/PMS2/BRAFV600E triple négatif (moins de 4 % de tous les cas de CCR) pourrait permettre de repérer la majorité des patients atteints de CCR avec fusion positive de gènes NTRK. Ce résumé est à jour en date du Juin 2021.

    Références : 1. Pietrantonio F, et al. ALK, ROS1, and NTRK Rearrangements in Metastatic Colorectal Cancer. J Natl Cancer Inst 2017;109(12). 2. Chou A, et al. NTRK gene rearrangements are highly enriched in MLH1/PMS2 deficient, BRAF wild-type colorectal carcinomas-a study of 4569 cases. Mod Pathol 2019, doi.org/10.1038/s41379-019-0417-3. 3. Jiao X, et al. Co-occurrence of NTRK  fusions with other genomic biomarkers in cancer patients. ESMO 2019. Abstract no. 485P. 4. Cocco et al. Colorectal Carcinomas Containing Hypermethylated MLH1 Promoter and Wild-Type BRAF/KRAS Are Enriched for Targetable Kinase Fusions. Cancer Res. 2019; 9(6):1047-1053.

    6. Que se passe-t-il après le diagnostic de fusion de gènes NTRK?

    Si le consentement a été fourni dans le formulaire de demande, le Service des affaires médicales de Bayer pourrait communiquer avec le clinicien afin d’obtenir d’autres renseignements médicaux. Pour une communication efficace, assurez-vous que votre adresse de courriel et votre numéro de téléphone sont documentés correctement sur le formulaire de demande.

    TRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS ET DÉROULEMENT DES ANALYSES

    7. Dans les cas de cancer du poumon et de cancer colorectal, devons-nous fournir de la documentation qui indique l’exclusion d’autres oncogènes pilotes connus?

    Les analyses des fusions de gènes NTRK doivent être réalisées pour les patients présentant des types de tumeurs couramment diagnostiquées (p. ex. cancer du poumon et cancer colorectal) qui, selon des tests d’exclusion, ne comportent pas d’autres altérations oncogènes. Toutefois, la documentation des résultats d’analyse ne représente pas une « condition préalable » à la participation au programme Fast TRK. Veuillez prendre note que Fast TRK est un programme d’analyse clinique gratuit visant à diagnostiquer les fusions de gènes NTRK lorsque l’analyse est principalement motivée par le soupçon d’une fusion de gènes NTRK.

    8. Qui assume les frais d’expédition des échantillons tumoraux?

    Bayer assumera les frais d’expédition des échantillons au laboratoire Fast TRK, ainsi que les frais de renvoi à votre centre hospitalier. Les renseignements d’expédition et le numéro de compte du service de messagerie figurent dans votre formulaire de demande.

    9. Notre laboratoire dépiste couramment par IHC les fusions de gènes NTRK. Pouvons-nous simplement envoyer les échantillons dont les résultats à l’analyse pan-TRK par IHC sont positifs au programme FastTRK à des fins de confirmation par NGS ou est-ce que Bayer doit à la fois réaliser les analyses par IHC et NGS dans le cadre de ce programme?

    Oui, les échantillons dont le résultat à l’analyse pan-TRK par IHC est positif peuvent être envoyés au programme Fast TRK pour analyse immédiate par NGS. Le programme Fast TRK ne doit pas exclusivement faire réaliser les analyses par IHC dans un laboratoire de son ou de ses fournisseurs de services tiers. Veuillez l’indiquer dans la section du formulaire de demande intitulé « Antécédents d’analyse », en précisant que les résultats de cet échantillon se sont révélés positifs pour la protéine TRK. Un rapport de pathologie indiquant les résultats positifs pour la surexpression de la protéine TRK obtenus au moyen d’une analyse par IHC réalisée par un laboratoire certifié de pathologie doit accompagner le formulaire de demande et être expédié avec l’échantillon du patient.

    10. Comment collaborer avec le département de pathologie pour obtenir un échantillon de patient? Est-ce que le programme FastTRK en assure la coordination?

    Les laboratoires d’analyse du programme Fast TRK n’assureront aucune coordination en vue de l’obtention d’échantillons des établissements demandeurs. Vous devez coordonner la collecte de l’échantillon avec votre département de pathologie. Si l’échantillon du patient se trouve dans un autre hôpital, le médecin qui en fait la demande doit assurer la coordination de la collecte avec le département de pathologie de l’hôpital pour remplir le formulaire, puis l’envoyer à celui-ci (télécopie/courriel, conformément aux exigences en matière de confidentialité des établissements concernés). Le département de pathologie de l’hôpital en question doit joindre une copie du formulaire de demande dûment rempli à l’échantillon du patient avant de l’expédier au laboratoire de service aux fins d’analyse.

    11. Qui peut effectuer une demande d’analyse de fusion de gènes NTRK ? Les oncologues sont-ils les seuls autorisés à le faire?

    Dans la plupart des cas, cette demande d’analyse sera effectivement assurée par un oncologue. Cependant, si votre établissement procède systématiquement à des analyses dans les cas de certains types ou stades spécifiques de cancer, l’anatomopathologiste pourrait aussi s’occuper de la demande d’analyse des fusions de gènes NTRK. Cela pourrait être pertinent dans les cas de types de tumeurs qui sont reconnues pour héberger fréquemment des fusions de gènes NTRK (p. ex. fibrosarcome infantile, néphrome mésoblastique congénital, carcinome sécrétoire analogue mammaire et cancer sécrétoire du sein) ou dans les cas de types de tumeurs couramment diagnostiquées (p. ex. cancer du poumon ou cancer colorectal) qui sont reconnues pour ne présenter aucune autre mutation pilote.

    12. Combien de temps faut-il au laboratoire FastTRK pour renvoyer les échantillons après l’analyse?

    Les échantillons des patients seront retournés par le laboratoire Fast TRK immédiatement après la fin de l’analyse. Les échantillons seront renvoyés par un service de messagerie de 24 h.

    13. Et si j’ai d’autres questions?

    Veuillez relire le formulaire de demande pour obtenir des renseignements additionnels, notamment sur l’expédition et la préparation des échantillons, sur les critères d’admissibilité des patients, sur les spécifications techniques des analyses, etc. Pour toute autre question, les professionnels de la santé sont invités à envoyer un courriel à fasttrk@bayer.com afin de parler avec un représentant du Service des affaires médicales de Bayer.