Importance de l’analyse des gènes NTRK

Des études montrent qu’un nombre important de patients présente des altérations pouvant être ciblées et qu’une grande proportion de ceux-ci qui subissent des tests génomiques pourraient retirer des bienfaits de recevoir un traitement ciblé approuvé ou expérimental1,2

Les protéines de fusion TRK constituent souvent un oncogène pilote primaire, et ce, dans plusieurs types de tumeurs3,4

Un sous-ensemble de fusions touchant les gènes NTRK1, NTRK2 et NTRK3 3.

  • Les fusions de gène NTRK peuvent produire des protéines de fusion TRK correspondant à des oncogènes pilotes5
  • La présence de protéines de fusion TRK a été associée à des cancers plus agressifs dans certains types de tumeurs, ce qui souligne un besoin médical non comblé chez les patients atteints d’un cancer avec fusions TRK6,7
  • Alors que les fusions de gène NTRK représentait l’un des premiers oncogènes à faire l’objet d’une identification, elles ne sont pas dépistées systématiquement et/ou ne sont pas inclus dans tous les ensembles d’analyse3,8
  • Les cancers avec fusions TRK peuvent être détectés au moyen d’un certain nombre de méthodes; cependant, seules les analyses sensibles au gène NTRK et spécifiques de celui-ci permettent de détecter les fusions de gène NTRK de manière fiable3,8
  • Il est essentiel de réaliser des analyses de fusions de gène NTRK pour identifier les patients qui portent ces altérations génomiques9

NTRK = récepteur tyrosine-kinase de la neurotrophine (de l’anglais neurotrophic tyrosine receptor kinase); TRK = récepteur de la tropomyosine kinase (de l’anglais tropomyosin receptor kinase).

Références : 1. Massard C, et al. High-throughput genomics and clinical outcome in hard-to-treat advanced cancers: results of the MOSCATO 01 trial. Cancer Discov 2017;7(6):586-95. 2. Boland GM, et al. Clinical next generation sequencing to identify actionable aberrations in a phase I program. Oncotarget 2015;6(24):20099-20110. 3. Vaishnavi A, et al. TRKing Down an Old Oncogene in a New Era of Targeted Therapy. Cancer Discov 2015;5(1):25–34. 4. Okimoto RA, et al. Tracking down response and resistance to TRK inhibitors. Cancer Discov 2016;6(1):14-16. 5. Amatu A, et al. NTRK gene fusions as novel targets of cancer therapy across multiple tumour types. ESMO Open. 2016;1:e000023. doi:10.1136/esmoopen-2015-000023 6. Lange AM, et al. Inhibiting TRK proteins in clinical cancer therapy. Cancers 2018;10(4):E105. doi:10.3390/cancers10040105. 7. Musholt TJ, et al. Prognostic significance of RET and NTRK1 rearrangements in sporadic papillary thyroid carcinoma. Surgery 2000;128(6):984-993. 8. Kumar-Sinha C, et al. Landscape of gene fusions in epithelial cancers: seq and ye shall find. Genome Med 2015;7:129. 9. Kummar S, et al. TRK Inhibition: A New Tumor-Agnostic Treatment Strategy. Target Oncol 2018;13(5):545-556.